Le Tai Ji Quan

Le Tai Ji Quan du style Yang, plus connu comme gymnastique de santé qu’art martial, est à l’origine une discipline de combat.

C’est un art subtil et d’une grande finesse où l’aspect défensif prédomine sur l’aspect offensif et où la stratégie l’emporte sur la force brute.

Il représente l’une des méthodes les plus efficaces qui soient pour comprendre – selon la pensée chinoise – la voie du Tao et celle de notre vie. Par ses mouvements méditatifs lents, le Tai Ji Quan procure au pratiquant une sensation intérieure de profond bonheur et de satisfaction qui va bien au-delà de ce que peut procurer tout autre art martial.

Le Tai ji Quan comporte : 

Aspect santé :  Souplesse, décontraction, respiration, concentration sont les qualités développées dans le Tai Ji Quan. Il renforce le corps par l’intérieur et permet de conserver ou d’améliorer la condition physique de l’ensemble du corps.

Avec le temps, l’énergie développée par la pratique renforce le système immunitaire du corps.  Sa pratique apporte un bien-être en équilibrant le corps et l’esprit.

Aspect martial : Le tai Ji Quan est un art martial pour le combat à courte et moyenne distance. On cherchera à se rapprocher de son adversaire afin de le neutraliser par des frappes, des projections ou des techniques de contrôle.

La pratique du « Grand enchaînement » avec sa compréhension martiale apporte la richesse des techniques, ainsi que le développement de l’énergie interne. Tandis que le Tui shou développe la perception des mouvements de l’adversaire et nous apprendra la neutralisation de ses mouvements.

Programme Tai Ji Quan style Yang  :

  • La forme longue traditionnelle (en 3 parties)
  • Le Qi Gong du Tai ji quan
  • Les poussées des mains (tui shou)
  • Les tai ji qin na (contrôle articulaire) travail technique
  • Tai ji shuai jiao (les projections et techniques de déséquilibre) travail technique
  • Le sabre
  • L’épée
  • Le bâton long
  • La lance
  • La balle du tai ji
  • L’apprentissage de la théorie de l’énergétique, appliquée aux arts internes.

Et pour les pratiquants avancés : les techniques martiales du Tai Ji Quan

  • La forme ancienne de l’école yang (Lao jia)
  • Les 12 cercles énergétiques et le travail des 12 méridiens
  • Le petit san shou
  • Le grand san shou
  • Tai ji jian dui lian (enchaînement codifié à deux à l’épée)
  • Tai ji gun dui lian (enchaînement codifié à deux au bâton long)
  • Entraînement à l’émission du Fa jing
  • Tai ji shuai jiao (mises en application)
  • Tai ji chin na (mises en application)
  • Etude des Dim Mak et tien xuen (points sensibles du corps)
  • Principes de combats du tai ji quan